champ recherche
medaille Soc Nephrologie
medailles societe
Dieter Kleinknecht

Clermont-Ferrand, 29 septembre 2005

 

Eloge par J.P. Grünfeld - Réponse de D. Kleinknecht - Diaporama

 

Pr Grunfeld

Jean-Pierre Grünfeld

Dieter Kleinknecht est un homme discret, sûr et fidèle en amitié comme en médecine, un homme qui ne hausse pas la voix et que je n’ai jamais vu dans une grande colère. Je lui connais seulement un peu d’anxiété et quelques colères « rentrées » comme on disait jadis de certaines rougeoles. Je l’ai connu dans les années 60 à l’hôpital Militaire d’Instruction du Val de Grâce dans le service du Professeur Henri Baylon, là où certains d’entre nous ont fait leurs premières armes en Néphrologie et dont nous gardons un souvenir ému. Puis je l’ai retrouvé à Necker où il a été Chef de Clinique-Assistant de 1967 à 1973. C’est là qu’il est devenu responsable du secteur de Réanimation néphrologique où s’exerçaient déjà sa rigueur et sa disponibilité. C’est là que pendant 4 ans nous avons partagé le même bureau et la même secrétaire, le même désir de comprendre les mécanismes des nécroses corticales et de l’insuffisance rénale aiguë.

 

En 1973, Dieter Kleinknecht quitte Necker pour créer le service de Néphrologie du Centre Hospitalier Intercommunal de Montreuil, à la porte est de Paris. Il m’a raconté qu’il y est arrivé le samedi 1er septembre 1973 alors que personne ne l’attendait –débarquer un samedi matin, quelle provocation… Tout restait alors à faire : on lui avait attribué 8 lits de désencombrement. Avec ténacité, il a créé de toutes pièces le service de Néphrologie, la dialyse, l’entraînement pour l’hémodialyse à domicile, Moderateuret enfin, en 1976, dans un élan irrésistible, le service de Réanimation polyvalente conquit de haute lutte sur la salle de garde des internes : 12 lits dans lesquels il allait pouvoir traiter les insuffisants rénaux aigus, construire son équipe, former des générations d’internes et de chefs de clinique, et maintenir un pont entre les réanimateurs et les néphrologues. La preuve en est qu’il a siégé successivement au Conseil d’Administration de la Société de Néphrologie puis à celui de la Société de Réanimation de langue française.

 

C’est à Montreuil, avec son équipe, en collaboration avec d’autres groupes, qu’il a mené les études sur l’épidémiologie et le traitement de l’insuffisance rénale aiguë. C’est à Montreuil que se pressaient les internes désireux de se former en réanimation néphrologique. Les publications témoignent de cette activité, ainsi que le livre de réanimation que Dieter Kleinknecht avait conçu et réalisé ; 3 éditions se sont succédé et plus de 10 000 livres ont été vendus. A Necker, comme à Montreuil, dans des conditions plus ou moins difficiles, Dieter Kleinknecht n’a pas ménagé sa peine et a beaucoup partagé, beaucoup conseillé, beaucoup enseigné, beaucoup formé.Equipe Montreuil Son service à Montreuil était l’illustration qu’un enseignement de qualité peut être donné en dehors des centres hospitalo-universitaires, même si l’Université l’a récupéré en le nommant Maître de Conférence Associé à l’Université Paris XIII. Dieter Kleinknecht a même été, en 1995-1996, Président de la Commission Médicale d’Etablissement du Centre Hospitalier de Montreuil, ce qui n’est probablement pas le meilleur souvenir de sa carrière… Enfin Dieter Kleinknecht a passé le témoin en 1998, à Xavier Belenfant pour le service de Néphrologie et à Jean-Louis Pallot pour celui de Réanimation de l’hôpital de Montreuil.

 

Mais cet homme discret qui travaillait le samedi matin à l’hôpital, était également un père de famille : sa femme Claire, néphro-pédiatre et chercheuse à l’INSERM est bien connue des néphrologues ; leur famille comporte également 3 enfants et plus récemment 2 petits-enfants.

 

Je sais Dieter, que tu n’aimes pas les cérémonies officielles, moi non plus. C’est peut-être pourquoi j’ai accepté de rappeler brièvement ce que tu as accompli et de dire publiquement mon amitié, notre amitié. Tu as réussi les deux tâches principales que tu t’étais fixées : développer le traitement de l’insuffisance rénale aiguë et former les jeunes néphrologues à cette discipline. Tu as bien mérité la médaille Jean Hamburger de notre Société.

 

Dr KleinknechtPour faire la transition avec la présentation suivante, tu me fais penser à un tableau de Vermeer, fait d’intimité et de précision. Dieter Kleincknecht est un homme discret sûr et fidèle, en amitié, comme en médecine. Qui de lui ou du chat (figure) est le plus serein et le plus sage ?

 

Jean-Pierre Grünfeld

 

Pr Grunfeld

 

 

Suite : réponse de Dieter Kleincknecht

back
top
 
OK
effacer
plus
OK
effacer
plus
OK
effacer
plus
Sitemap